Apprentissage : Les Jeunes veulent des précisions !

Lors de ses vœux aux français, le Président de la République a replacé la question de la formation professionnelle et de l’alternance comme un enjeu majeur pour la jeunesse en précisant que l’objectif était « qu’aucun apprenti ne soit sans employeur et qu’aucun employeur ne demeure sans apprenti ».

Cette inflexion que nous appelons depuis plusieurs mois n’en demeure pas moins imprécise et soulève de nombreuses interrogations. En effet, depuis le début du mandat de François Hollande, ces annonces précipitées et ces mesures injustes ont considérablement détérioré la situation de la jeunesse de France.

Alors que le chômage des jeunes atteint près de 25 %, que 100 000 jeunes ont passé la porte de Pôle Emploi depuis Mai 2012 et que seulement 5 % des jeunes de 15 à 24 ans sont en apprentissage, le Président de la République réitère ces déclarations fracassantes à notre égard sans qu’aucune mesure concrète ne soit prise. Une tentative dont on aura compris qu’elle ambitionne de reconquérir la jeunesse à quelques mois de l’élection présidentielle plutôt que de prendre à bras le corps la question de la formation professionnelle.

D’autant plus que cette filière d’excellence a déjà fait l’objet de plusieurs annonces et notamment le 12 Mai 2015, lorsque Manuel Valls promettait de mettre en place un grand plan pour l’apprentissage pour passer de 400 000 à 500 000 alternants… Le résultat a été à l’image de l’action du gouvernement en faveur de la jeunesse : un échec !

Les Jeunes Républicains demandent au Président de la République de s‘engager sur un calendrier précis, des objectifs concrets et des propositions sérieuses afin qu’un débat ait lieu pour apporter des solutions comme l’ont fait les candidats de la droite et du centre élus lors des élections régionales.

Ainsi, nous demandons une rationalisation de la carte de formation par rapport aux offres d’emploi dans les territoires, et permettre aux jeunes de commencer l’apprentissage dès 14 ans. Chaque jeune qui en fera la demande doit pouvoir bénéficier d’un cursus en alternance. Nous proposons également la fin du système des contrats aidés pour privilégier l’aide aux contrats d’apprentissage, qui ont vocation à créer des emplois durables.

Les Républicains proposent des solutions concrètes pour la jeunesse de France. S’opposer oui, à la condition de proposer.

Marine BRENIER, Présidente des Jeunes Républicains
Et le Bureau National des Jeunes Républicains

Related Posts