VTC : Le Gouvernement porte la responsabilité du conflit !

Hier, de nombreux incidents accompagnés de violences ont eu lieux aux abords d’aéroports ainsi que sur le périphérique parisien. Depuis maintenant deux ans, le marché du transport de personnes s’est diversifié dans plusieurs grandes agglomérations entrainant l’arrivée de nouveaux acteurs pour répondre à l’évolution de notre société.

Incapable de tirer profit du dynamisme économique de ce marché et de réglementer ce secteur, le Gouvernement, par son inaction a de nouveau suscité la violence, la haine et le mépris à travers un conflit qu’il n’a cessé d’envenimer. Boucs émissaires des responsables socialistes, les VTC cristallisent toutes les frustrations d’un Gouvernement à la dérive pour lequel modernité et progrès sont appréhendés comme des menaces alors qu’ils constituent des opportunités : Emploi, dynamisme économique, concurrence saine… Voila le cercle vertueux dont les français ont besoin !

Comprenant l’inquiétude des taxis face à la concurrence et aux nombreuses taxes et réglementations dont ils font l’objet, nous ne pouvons pas refuser le développement de ce secteur d’activité alors que notre pays compte plusieurs millions de chômeurs et que de nombreux jeunes, notamment issus des quartiers populaires ont ainsi pu retrouver le chemin de l’emploi.

Cet échec patent prouve une nouvelle fois que l’emploi et le dynamisme économique ne sont pas une priorité pour le Président de la République qui se contente de belles paroles venant d’Emmanuel Macron. En témoigne également le choix de François Hollande du rapporteur de la loi relative aux taxis et de transport avec chauffeur dont la phobie administrative semble doublée par une peur exacerbée du progrès. Plus éphémère secrétaire d’état de la Vème République, Thomas Thevenoud se sera davantage fait remarquer par l’administration fiscale qu’à l’Assemblée Nationale.

Mieux encore, pour répondre à cette crise après les événements d’hier, le premier ministre Manuel Valls qui a reçu les syndicats de taxis n’apporte aucunes solutions immédiates sauf de nommer un médiateur dont on ne connaît ni son rôle, ni son champ de compétence.

Face à cette situation préoccupante, les Jeunes Républicains appellent au calme, à la concertation et à la responsabilité du gouvernement dans un esprit de complémentarité entre taxis et VTC.

La modernité ne doit pas être un frein mais une opportunité pour la France de demain !

Les Jeunes Républicains

Télécharger le communiqué au format PDF

Related Posts